Les 10 erreurs à éviter pour vendre sereinement votre bien immobilier sans agence

Vente
Partager:


Dans l'immobilier entre particulier, le cédant doit se charger de l’ensemble de la transaction, de l’estimation du bien jusqu’à la signature de l’acte. Durant ce projet, il est facile de faire des erreurs. En voici 10 que vous devez impérativement éviter.


Mal estimer son bien


Estimer soi-même son bien immobilier est une tâche délicate. Mais elle reste possible pour un particulier cédant, à condition que celui-ci se renseigne sur la réalité du marché.
Il est indispensable que vous vous renseigniez sur les prix actuels, pour des biens similaires au vôtre. Le danger, si vous ne le faites pas, est que vous surestimiez ou sous-estimiez votre bien. Dans le premier cas, la vente de votre bien hors agence risque de traîner, et vous ne trouverez pas ou peu d’acheteurs. Dans le second cas, vous réaliserez une moins-value, ce qui constitue un important manque à gagner pour vous.


Limiter la diffusion de son annonce


Les canaux pour diffuser une annonce et vendre sans agence ne manquent pas. Petites annonces, panneaux de rue, sites spécialisés… Certains propriétaires vont jusqu’à réaliser un site Internet uniquement dédié à la vente de leur bien.
Tous les moyens sont donc bons pour faire connaître la vente d’une maison ou d’un appartement sans passer par une agence. Ne vous limitez pas à un seul de ces moyens, mais utilisez ceux correspondant à votre budget.


Rester seul


Ce conseil est valable dans toutes les étapes de votre vente : ne restez pas seul ! La vente d’un bien entre particuliers ne signifie pas nécessairement que vous devez tout prendre en charge de A à Z.
Vous pouvez par exemple faire appel à votre famille ou à vos amis pour la diffusion de votre annonce, ou la rédaction d’annonces percutantes. Mais cela signifie également que vous pouvez faire appel à des professionnels, à des instants précis de votre projet : faire estimer votre bien, le faire restaurer, etc.


Ne pas réaliser de travaux


Pour que votre bien se vende facilement, il faut que votre acheteur s’y sente bien dès le pas de la porte. Cela implique de faire en sorte que l’on puisse sentir tout son potentiel.
Il est donc utile d’étudier ce que vous pouvez faire pour améliorer l’attrait de votre bien, et le cas échéant, procéder à des travaux. On parle également beaucoup de « homestaging », une pratique consistant à dépersonnaliser un intérieur pour que l’acheteur puisse s’y projeter. 
Dans tous les cas, réaliser des travaux peut vous permettre d’élever votre prix de vente. Pensez-y !


Préparer maladroitement son annonce


Votre annonce doit être claire. Elle doit mettre en avant les avantages de votre bien. Dans le cas d’une annonce sur un site spécialisé, les photos auront donc une importance toute particulière. À l’inverse, dans une annonce de presse, il faut être concis et rester très descriptif.
Vous l’aurez : l’annonce doit être adaptée au support.


Cacher des défauts


Ne cherchez surtout pas à cacher les défauts de votre bien immobilier ! Corrigez-les ou proposez une remise sur le prix de vente.
En effet, vous n’avez rien à gagner à dissimuler des vices auprès de vos acheteurs. La présence d’un vice caché peut effectivement entraîner l’annulation pure et simple de la vente, y compris après la signature de l’acte.


Réaliser des visites à la va-vite


Ne négligez pas l’importance des circuits de visite, ou la longueur de ces dernières. Une visite doit donner le temps à l’acheteur de se projeter dans la maison ou l’appartement à vendre.
Un circuit idéal commence et se termine par les points forts de la maison, de façon à ce que l’on reste sur une touche positive. Évidemment, cela n’est pas toujours possible en fonction de la configuration du bien. Faites donc au mieux pour que votre interlocuteur reparte avec une opinion positive.


Vendre sa maison au mauvais moment


Il y a effectivement des saisons plus propices pour vendre un bien hors agence. En effet, les chiffres montrent que les biens vendus sont plus nombreux à l’été (c’est par exemple le moment des changements d’école pour les enfants, notamment).
Le conseil est donc de diffuser votre annonce dans les mois de mars ou d’avril. En comptant trois mois de vente en moyenne, vous pouvez espérer vendre votre bien à l’été.


Perdre du temps à cause d’obligations légales


Anticipez les obligations légales d’une vente immobilière entre particulier pour ne pas perdre de temps plus tard. Rappelons que pour être vendu, un bien doit disposer d’un diagnostic de performance énergétique (DPE) valide. En fonction de la date de construction, elle pourrait avoir besoin de diagnostics supplémentaires.
Réfléchissez donc à ces obligations en amont.


Oublier de prendre du recul


Enfin, il sera important pour vous de prendre du recul vis-à-vis de la vente que vous vous apprêtez à effectuer. Beaucoup de propriétaires ayant vécu une partie de leur vie dans un bien ont effectivement des difficultés à s’en séparer.
Il faut donc que vous appreniez à vous en détacher pour que vos émotions n’affectent pas le processus de vente (et en particulier les visites). Désormais, vous devrez vous percevoir comme un agent immobilier plus que comme un propriétaire.