La vente sans agence : comment fait-on ?

Vente
Partager:

La vente d’un bien immobilier entre particuliers a ses avantages. Frais réduits, visites d’un logement que vous êtes le seul à connaître sur le bout des doigts, contrôle de toutes les étapes de la transaction… Cela dit, tout le monde n’est pas fait pour vendre soi-même. Volonté, disponibilité et sens commercial sont les trois composantes d’un profil idéal.

 

Une volonté à toute épreuve : l’indispensable

Pour pouvoir assurer soi-même une vente immobilière, il est important de posséder quelques qualités.

La première d’entre elles est la volonté. De la décision de vendre jusqu’à la signature de l’acte, il peut s’écouler des semaines ou même des mois. En moyenne, il faut trois mois pour qu’un bien trouve preneur. Mais selon votre profil et celui de votre logement, votre vente peut durer plus longtemps. Cette durée dépendra de facteurs plus ou moins abstraits : l’offre et la demande de votre secteur, le type de logement que vous proposez, le prix que vous en demandez, etc.

Il faut alors garder à l’esprit que les revers ne sont pas impossibles. Ne vous engagez pas dans une vente sans agence si vous pensez que la transaction sera un long fleuve tranquille. Vous pourriez avoir à baisser votre prix, à réaliser des travaux ou à remplir de nombreuses formalités administratives. Avant de vous lancer, vous devez donc vous interroger sur la ténacité que vous comptez montrer pour vendre.

 

La clé du succès : la disponibilité

Vous le savez maintenant : une vente hors agence est souvent une opération de longue haleine. Même dans le cas où vous trouviez preneur rapidement, il y a toute une série de démarches à effectuer en amont.

Cela passe d’abord par la mise en place d’un réseau d’annonces. Pour chacune d’entre elles, vous aurez repéré les avantages à mettre en avant, et aurez pris des photos qui mettent votre bien en valeur. Dans le cas d’une vente entre particuliers, vous devez trouver une plate-forme grâce à laquelle vous pourrez faire connaître votre bien. Des sites comme Homagency proposent de vous aider dans toutes ces étapes.

Vous devrez aussi prendre du temps pour les aspects techniques de votre bien. Il est, en effet, obligatoire de réaliser des études techniques, toutes regroupées dans le dossier de diagnostic technique (DDT).

Ensuite, pour faciliter la vente de votre logement, vous pourriez avoir à faire des travaux. C’est généralement un bon retour sur investissement, car en plus de rendre la vente plus rapide, c’est aussi une manière d’augmenter le prix de vente. Mais c’est une nouvelle chose qui vous demandera de sacrifier une partie de votre temps libre.

Enfin, vous devrez vous montrer disponible pour vos visites. Il n’y a rien de pire pour un acquéreur qu’un cédant qui n’a pas le temps. D’ailleurs, il est plus que probable que les mails et coups de téléphone fusent dans les heures et jours qui suivent la parution de vos annonces.

Définissez des plages horaires spécialement consacrées aux visites, et dans la mesure du possible, soyez flexibles. Pour mieux vendre, il est possible que vous ayez à vous passer d’une partie de vos week-ends durant quelque temps…

 

Assurer et rassurer

Lorsqu’on parle de « vendre un bien », le terme « vendre » doit être compris au sens commercial du terme. Au-delà de la belle annonce, il faut être capable de mettre son bien en valeur, directement durant les visites.

Les particuliers n’ont pas tous la fibre commerciale. C’est bien pour cela que beaucoup de personnes font encore appel aux agences immobilières. Dans le cas d’une vente hors agence, vous serez seul avec l’acheteur. Ce sera donc à vous de le convaincre d’acheter.

Attention : il n’est pas question de mentir sur le bien, mais bien de souligner ses points forts. A priori, vous les connaissez déjà, puisqu’ils auront été nécessaires à la rédaction des annonces. Mais n’hésitez pas à aller plus loin dans votre stratégie de vente :

  • Vous pouvez établir un circuit de visite. Par exemple, dans le cas d’une famille, un grand jardin est un atout indéniable. Terminez par l’extérieur pour rester sur une note positive ;

  • Gardez tous les documents concernant la vente à portée de main. L’acheteur voudrait voir le résultat de récents travaux ? En plus de l’aider à constater les aménagements, vous pourrez lui montrer les factures.

  • Préparez-vous à recevoir des personnes. Cela revient surtout à ranger votre logement : vos acheteurs potentiels doivent pouvoir y visualiser leur future maison sans difficulté.

Enfin, un dernier conseil : laissez respirer vos acheteurs durant la visite. Marquez des temps morts dans chaque pièce. En vous montrant insistant, voire oppressant, vous laissez entendre que vous voulez vendre votre bien rapidement. Cela incite la personne à penser que vous cachez quelque chose, ou du moins que vous êtes prêt à baisser le prix de vente.

Voilà ! Il ne vous reste plus qu’à faire le point sur votre personnalité : avez-vous ces trois qualités dignes d’un bon particulier vendeur ?