Comment réussir un achat lors d’une vente entre particuliers

Vente
Partager:


En tant qu’acheteur à la recherche d’un bien immobilier, vous aurez besoin d’une préparation impeccable. Dans le cas contraire, vous prenez le risque de regretter votre acquisition après coup. Cela est d’autant plus vrai que cette préparation a lieu à toutes les étapes de l’achat.


Quel est le bien de vos rêves ?


Avant toute chose, il est important de savoir quel type de bien vous comptez rechercher. Cela peut sembler évident, et pourtant, les pièges à éviter sont nombreux.
Commencez donc par vous demander si l’achat immobilier entre particulier est effectivement la formule qu’il vous faut. Nombreuses sont les personnes qui pensent, a posteriori, qu’une location aurait été plus adaptée à leur situation. D’autres achètent avec l’idée de revendre dans quelques années, mais l’investissement immobilier suit encore d’autres logiques.
Dressez une liste de tout ce que vous aimeriez dans votre futur logement : commerces de proximité, transports, écoles… Il est logique que si vous n’avez pas d’enfant et ne comptez pas en avoir, la présence d’une école ne soit que peu importante à vos yeux. Établissez donc une hiérarchie dans vos souhaits : d’abord les indispensables, puis ceux que vous apprécieraient grandement, et enfin ceux qui constitueront des bonus.


Définir votre budget et rechercher les aides


Établir le budget de votre achat entre particuliers sera probablement l’étape la plus importante de votre démarche, car elle conditionnera entièrement la quantité et la qualité des biens auxquels vous pourrez prétendre.
Prenez rendez-vous avec votre banque, et avec elle, définissez votre capacité d’emprunt. Votre conseiller bancaire saura calculer cette capacité en fonction de vos apports personnels et de vos revenus, y compris sur du moyen et long terme (n’oubliez pas que votre prêt va vous endetter sur plusieurs décennies).
Notez que plus l’apport que vous aurez constitué sera conséquent, et plus vous aurez de chances de décrocher un prêt qui le sera également. Pour réunir cet apport, vous pouvez notamment compter sur la « love money », c’est-à-dire l’argent que vous pourriez emprunter à votre famille ou à vos amis.
Discutez également avec votre banquier des aides dont vous pourriez bénéficier. Les prêts à taux zéro (PTZ et PTZ+) sont les plus prisés, mais il existe également d’autres aides, notamment à l’échelle de votre région ou de votre département. Outre votre banquier, un agent immobilier pourra également vous fournir ce genre de renseignements.


Préparez les visites


Maintenant que vous disposez des moyens nécessaires à l’acquisition de votre bien entre particuliers, il est temps de chercher des biens et de réaliser les visites.
Les annonces pour vendre sans agences ne manquent pas. L’offre ne devrait donc pas être un problème. À l’aide de la liste que vous avez dressée concernant les priorités de votre futur bien, préparez-en une qui corresponde à ces envies. Les photos vous seront utiles pour repérer des biens spacieux ou bien agencés, mais gardez à l’esprit que les vendeurs s’en servent toujours pour mettre en valeur les meilleurs aspects de leurs biens.
Lors des visites, demandez systématiquement à consulter le DPE et renseignez-vous sur les taxes. En fait, n’hésitez pas à poser toutes les questions qui vous semblent justes : chauffage, isolation, électricité, eau... Visitez chaque pièce, même si elle ne vous intéresse pas directement. Un garage, par exemple, peut abriter des moisissures, signes d’un problème d’étanchéité du logement.
Il est plus que probable que le bien acheté ait besoin de travaux. Pensez à les inclure dans le plan de financement de votre bien, en amont de vos visites : ils devront être inclus dans votre budget initial, car il vaut mieux éviter de les repousser dans le temps. Dans l’idéal, effectuez vos visites avec la présence d’un expert du bâtiment. Celui-ci pourra chiffrer le coût des travaux, ou du moins donner un ordre de grandeur.


La conclusion de l’achat


Chercher à négocier le prix d’un bien immobilier n’est pas une honte : ne vous en privez donc pas. Une baisse de 5 % ou 10 % du prix de vente d’un bien n’est pas négligeable. Cela est d’autant plus vrai que ce prix de vente conditionne tous les frais annexes. Par ailleurs, plus les travaux à effectuer dans le logement seront importants, plus vous pourrez négocier une remise conséquente.
Si le propriétaire accepte l’offre d’achat que vous avez formulée, vous choisirez un notaire. C’est davantage un choix réalisé par le vendeur, mais il arrive que des familles disposent d’un notaire réalisant l’ensemble de leurs actes. Dans ce cas, celui-ci pourra se charger de l’achat.

Découvrez tous nos conseils sur la vente immobilière entre particulier directement en ligne pour accélèrez la vente de votre bien.