Aide et prêt pour la rénovation énergétique de votre appartement / maison

Financement
Partager:

Aides et prêts pour rénovation énergétique ou travaux d'amélioration de votre logement

 

Le saviez-vous ? Si vous décidez d'entreprendre dans votre appartement ou votre maison des travaux liés à son amélioration et surtout à sa rénovation énergétique, vous pouvez avoir accès à de nombreuses aides financières. La lutte contre le réchauffement climatique est en effet devenue un enjeu majeur pour les pouvoirs publics. Ainsi, l’État s'évertue de plus en plus à inciter les propriétaires à perfectionner leurs habitations en terme de consommation d’énergie. Malheureusement, ces coups de pouce sont généralement méconnus des particuliers. Petit tour d'horizon.
 

  1. Subvention de l'Anah
    L'Agence nationale de l'habitat (Anah) accorde par exemple une subvention afin de permettre la réalisation de travaux au sein de logements ou d'immeubles anciens. Cette aide est destinée aussi bien au propriétaire qu'au syndicat de copropriétaires. Elle est plafonnée à 20 000 € pour des travaux liés à la sécurité, la salubrité, l'accessibilité ou la performance énergétique de votre logement et peut atteindre jusqu'à 50 000 € en cas de lourds travaux de réhabilitation si le bien est indigne ou très dégradé.

 

  1. Retraité, et alors ?
    Les retraités ont également l'opportunité d'être aidé jusqu'à 3500 €. Si vous bénéficiez du régime général, vous pourrez éventuellement obtenir une prise en charge notamment pour des travaux d'adaptation de votre logement en prévention de perte d'autonomie tels que l'aménagement des toilettes, l'accessibilité, le changement du revêtement du sol ou encore la motorisation des volets. Toutefois, si vous percevez déjà à une aide comme l'allocation veuvage, l'APA, l'ACTP, la PCH ou la MTP, vous ne pourrez pas cumuler cette autre aide de la caisse de retraite.

 

  1. Ça plane pour les CEE
    Si vous habitez à proximité d'un des 10 principaux aéroports de France, vous pouvez toucher une aide financière de la part de l'exploitant afin d'insonoriser votre logement s'il fait partie des zones délimitées par le Plan de gêne sonore (PGS).

 

  1. La prime "Economie d'énergie" peut, elle, être accordée sous certaines conditions pour le remplacement d'une chaudière, l'installation d'un émetteur électrique à régulation électronique à fonctions avancées ou d'un programmateur centralisé pour radiateurs électriques. Elle est versée par les signataires de la charte « Coup de pouce économies d'énergie » (vendeurs d'énergie).
    Attention, ces travaux doivent impérativement être réalisés par un professionnel reconnu garant environnement (RGE) et cette prime ne peut être demandée que jusqu'au 31 mars 2018. Pour en savoir plus sur les primes CEE (certificats d'économies d'énergie) ou le CITE (crédit d'impôt pour la transition énergétique), n'hésitez pas à consulter ce guide pratique des aides financières pour les travaux de rénovation énergétique.

 

  1. Les prêts pour la rénovation / amélioration énergétique
    L'éco-prêt à taux zéro (éco-PTZ) permet, quant à lui, de financer un ensemble cohérent de travaux d’amélioration de la performance énergétique des logements à une hauteur maximale de 30 000 €, remboursables sans intérêt ! Ce prêt peut être accordé jusqu'au 31 décembre 2018.

 

La Caisse d'Allocations Familiales (CAF) peut aussi vous accorder un prêt pour des travaux de rénovation, d'amélioration ou d'isolation thermique. Vous trouverez de plus amples informations sur toutes ces démarches à cette adresse.